CÔTE CULTURE

Mathilda May lit "Avenue des diables bleus" (extraits - de Louis Nucéra)

Saint-Martin-Vésubie Alpes-Maritimes Provence-Alpes-Côte d'Azur

vendredi 14 août 2020 de 21:00 à 22:30

Festival des Mots à Saint-Martin-Vésubie
Danseuse de formation (Premier Prix du Conservatoire de Danse de Paris en 1983), Mathilda May s'essaie pourtant au cinéma.

Populaire et talentueuse, elle reçoit en 1988 le César du Meilleur espoir féminin pour son rôle dans Le cri du hibou de Claude Chabrol qu'elle retrouve en 2007 sur le plateau de La fille coupée en deux. Elle tourne également beaucoup pour la télévision et a triomphé entre 2008 et 2010 au théâtre au côté de Pascal Légitimus dans Plus si affinités dont elle est l'auteur.

Elle a également publié un roman Personne ne le saura chez Flammarion.

En 2010, elle est l'une des partenaires de Gilles Lellouche et Jean Dujardin dans Les Infidèles.

Elle se lance en 2013 dans l'aventure de la mise en scène avec Open space, un spectacle qu'elle a également écrit. Elle poursuit aujourd'hui cette passion avec la mise en scène de Monsieur X, personnage incarné par Pierre Richard.

En 2019, elle reçoit le Molière de la meilleure mise en scène pour sa pièce de théâtre Le Banquet et nommée en 2020 en tant que metteur en scène pour le Molière du seul en scène pour Monsieur X incarné par Pierre Richard qui triomphe au théâtre de l'Atelier.

Lecture de « Avenue des Diables Bleus » de Louis Nucéra


Il y a bien longtemps qu'il n'est plus là. Une imprudence dans son domaine et une grenade oubliée dans le lit du paillon explosa dans ses mains. Qui raconte aux enfants d'aujourd'hui des histoires d'anguilles ? Mais existe t-il encore des enfants qui construisent des cabanes et vivent des aventures du bout du monde dans le lit du paillon ?... la féerie, l'exotisme, le fabuleux, l'appréhension, là, à deux pas de chez eux ? J'ai beau regarder, je n'en vois pas. Ça ne dois pas être la bonne heure.

Louis Nucera quitte Paris et revient dans sa ville de naissance : Nice. Il passe quelques jours chez la grand-mère de sa femme, à se souvenir, à l'écouter se souvenir, à marcher dans les rues. Et voici que dès les premières lignes qui lui sont consacrées la grand-mère est inoubliable, voici que le passé de l'auteur s'élargit aux dimensions de toute une ville et de tout un peuple. Ville et peuple également méconnus. Petit peuple comme on disait autrefois.