Sur quelles plateformes continuer à voir du théâtre ?

Rédigé le 23/05/2020
Guillemette de Préval - LA CROIX


Aucune date de réouverture des théâtres n’est à ce jour envisagée pour le public.
Sur le web, de nombreuses initiatives se sont mises en place pour que le rideau se lève encore.
Petit récapitulatif de ce qui existe.
Rien ne remplacera l’expérience théâtrale réelle, c’est évident. Malgré les rires bruyants de notre voisin de gauche et la quinte de toux de notre voisine de droite, on la préférera toujours. Mais en attendant la réouverture des théâtres, profitons des richesses mises en ligne. Sept plateformes à (re) découvrir.
► INA - Madelen
Lancée mi-mars, la nouvelle plateforme de l’INA est une véritable caverne d’Ali Baba avec ses 13 000 captations disponibles. Et la catégorie « théâtre » n’est pas en reste. Des représentations de la Comédie-Française à l’émission populaire Au théâtre ce soir, c’est un voyage artistique autant que temporel qui nous est proposé. Gratuit les 30 premiers jours puis 2,99 € par mois.
► France TV
Déjà riche de nombreux programmes, le groupe audiovisuel s’est doté d’un programme spécial confinement baptisé « Au théâtre chez soi », en partenariat avec la Comédie-Française. Chaque dimanche soir, sur France 5, des pièces de la Maison de Molière sont diffusées en première partie de soirée, et disponibles ensuite sur le site en replay. Autre jolie pièce à découvrir, le Ruy Blas de Victor Hugo, mis en scène par Yves Beaunesne, dans les décors magiques du château de Grignan…
► Web-télé du festival d’Avignon
Privé de festival, Avignon ne sera accessible que virtuellement cette année. En créant une « web-télé », plusieurs captations d’anciennes créations sont mises à disposition gratuitement. Ainsi est-il possible de (re) voir L’amour vainqueur, une opérette adaptée d’un conte de Grimm signée Olivier Py ou encore le féerique Lewis vs Alice de la metteuse en scène et plasticienne Macha Makeïeff.
► Odéon Théâtre de l’Europe
Régulièrement enrichi, le programme dédié aux spectateurs confinés « théâtre et canapé » regorge de petits bijoux, classés par dramaturges, et tous mis en scène par Stéphane Braunschweig. Dans le cycle Molière, il faut revoir L’École des femmes et Tartuffe… Mais aussi les pièces des norvégiens Arne Lygre et Henrik Ibsen… Et en hommage à l’acteur Michel Piccoli, décédé le 12 mai, qui fut un remarquable Roi Lear, la mise en scène d’André Engel est disponible jusqu’au 30 mai.
Théâtre du Soleil
En attendant de retrouver la célèbre troupe d’Ariane Mnouchkine, plusieurs de ses œuvres sont en ligne gratuitement. Le monumental 1789, spectacle sur la Révolution française qui inaugura leur installation à la Cartoucherie de Vincennes, Le Dernier Caravansérail, la création collective Les Éphémères, sans oublier le film odyssée sur la vie de Molière… L’âme du Théâtre du Soleil est à portée de clavier.
► Théâtre Vidy-Lausanne
La scène suisse s’est transformée en… « Vidygital ». Si toutes les captations ne se valent pas, à noter le puissant Inferno, d’après la Divine Comédie de Dante, mis en scène par Romeo Castellucci pour l’ouverture du festival d’Avignon 2008 ainsi que le pétillant Phèdre, d’après Racine et mis en scène par François Grémaud.
► La Comédie-Française
À la différence des autres théâtres, la Maison de Molière ne propose pas que des rediffusions. Depuis la fin mars, chaque jour connaît son lever de rideau virtuel. Via la web-télé « La Comédie continue », sur Youtube, les comédiens de la troupe, filmés de chez eux, offrent différents petits programmes (poésie, littérature…) en plus de deux captations de spectacles à 18 h 30 et 20 h 30.